Les clairs obscurs

Deux mondes se font faces, se jaugent et se confrontent.

On croirait qu’ils se combattent pour savoir qui est le plus beau, qui est le plus important, ou a le plus de valeur. Certains disent que l’un est l’absence de l’autre, d’autres qu’ils se complètent.

Peut-être que tout cela est vrai… Moi j’aime penser qu’ils se révèlent.

Quoi de mieux qu’un opposé pour découvrir son contraire. Sans lui il n’aurait pas de valeur car il serait noyé au milieu du reste. Mais face à son contraire, alors soudain il apparait, il saute aux yeux même ; qu’il soit moche ou beau soudain il est révélé au monde. Comme nos qualités sont révélées par leur défauts, de même la beauté du monde qui nous entoure, ses couleurs et sa vie, nous est dévoilée par son opposé.

Cela me parait injuste, lorsque je regarde certaines choses dans ce monde ou même ma vie comme un verre à moitié vide, mais malheureusement nécessaire pour voir le reste et le verre à moitié plein.

Nous voudrions inverser la tendance, certains d’un côté, d’autres de l’autre. Mais ne serait-ce pas plus censé d’essayer de garder l’équilibre entre ces deux mondes afin que l’un continue à révéler l’autre sans que ceux-ci ne se détruisent mais au contraire s’entraident et s’aiment.

sandrinegresin.com

© Copyright Sandrine GRESIN. Tous droits réservés

logoSaGlueur-500